• Rédacteur IDES

Wanted : Stéphane Bragard ! (Dead or alive)


Stéphane Bragard, 53 ans, est coordinateur de notre structure IDES, sur le territoire de Concarneau Cornouaille Agglomération. Dans le cadre des portraits de nos salariés que nous réalisons (découvrez l'interview de Maël Michon), il a accepté se présenter et de s’attarder sur ses fonctions.


Stéphane, depuis combien de temps es-tu salarié d’IDES ?


J’ai été embauché le 15 juillet 2020 exactement. Je n’ai donc pas encore soufflé ma première bougie d’anniversaire. J’ai fait un mois de remplacement avant d’être officialisé dans mes fonctions...


Peux-tu nous parler un peu de ton parcours ?


Et bien il n’a rien de conventionnel pour quelqu’un qui travaille dans l’insertion ! Je me suis longtemps investi dans le domaine des assurances où j’avais des fonctions principalement commerciales. Et oui, dans le cadre de ma formation initiale, j’ai obtenu un BTS Forces de vente. En assurances, j’ai exercé de nombreux métiers : conseiller clientèle, inspecteur commercial, responsable d’équipe, responsable régional...

Plus tard je me suis investi dans l’immobilier, avec un statut free-lance...juste au début de la pandémie Covid 19 ! Je suis également jury pour les titres de conseiller commercial, négociateur technico commercial et assistant commercial auprès de structures telles que l’AFPA ou Initiatives Formations... Voilà, dans les grandes lignes, mon parcours professionnel... Ah oui, j’oubliais : parallèlement j’ai été adjoint au maire à Douvaine, commune de Haute-Savoie de 5000 habitants. J’étais en charge de la communication et de la vie associative, expérience très enrichissante qui m’a permis de mieux découvrir le monde associatif. J’ai pu ensuite mettre tout ceci à profit lorsque j’ai créé deux associations autour de l’organisation d’événements musicaux et d’humour, et une structure de badminton.


Qu’est-ce qui t’a amené à postuler à IDES ?


J’avais, comme beaucoup de gens, envie de donner du sens à ma vie professionnelle. J’ai eu envie de découvrir d’autres horizons…et une autre région, me sentir utile pour autrui, pour la collectivité. J’ai donc postulé sans savoir où tout cela allait me mener... Lors de mon entretien avec Renaud, le directeur d’IDES, j’ai senti que ce travail était pour moi. Il y avait un magnifique challenge à relever. J’ai eu ensuite un deuxième entretien avec les coprésidents d’IDES, Madame Danielle Le Gall et Monsieur Alain Echivard et Renaud. Quelques jours plus tard, j’ai appris que j’étais retenu...


Tu as parlé de « challenge », de « magnifique challenge » pour être exact, que veux-tu dire par-là ?


Renaud, qui avait été embauché 6 mois avant que je postule, voulait dépoussiérer IDES sur le territoire de Concarneau Cornouaille Agglomération. Il recherchait quelqu’un qui ait des compétences commerciales mais également qui soit en mesure d’avoir une approche globale, qui puisse penser en termes de stratégie de territoire. Il m’a parlé de marketing dédié à l’insertion, de dynamisation de territoire, de volonté de tisser de nouveaux liens avec les collectivités territoriales, d’une stratégie d’approche des entreprises, d’un nouvel accueil pour les demandeurs d’emploi, d’un accompagnement socioprofessionnel plus performant... Cette ambition m’a semblé une évidence. Je l’ai dit et je le répète, ce poste était fait pour moi. Je me suis donc très rapidement approprié mes fonctions...


Et aujourd’hui, quel bilan pourrais-tu faire ?


La crise sanitaire nous a freinés c’est certain ; mais je crois que nous avons bien avancé. Avec l’équipe d’IDES en général et celle de Concarneau en particulier, nous avons réussi à faire évoluer l’image de la structure sur notre territoire de référence. On ne peut pas crier victoire évidemment mais je note de nombreuses améliorations avec les collectivités, avec le bailleur Finistère Habitat, avec le CCAS de Concarneau, avec les entreprises également... Nous avons plein de projets. Et on a tous hâte que cette situation sanitaire ne soit plus qu’un mauvais souvenir pour, enfin, déployer toutes nos ambitions...


Avec les demandeurs d’emploi, comment as-tu su t’adapter ? Ce monde était nouveau pour toi non ?


Oui et non. Oui dans le sens où je n’avais jamais travaillé avec et pour des demandeurs d’emploi en difficulté et non parce que je sentais que j’avais cette fibre sociale en moi. Les demandeurs d’emploi, qui sont également nos salariés, apprécient chez moi – du moins je l’espère – ce côté dynamique, réactif. Je tente de les booster, de leur donner envie de s’investir. Mon enthousiasme est communicatif. C’est ainsi que je vois les choses. Tu sais, les recettes d’IDES c’est 85% de chiffre d’affaire et 15% de subvention. Nous avons donc un fonctionnement très proche de l’entreprise. Une part de mon travail consiste donc à motiver nos salariés en parcours, à leur donner envie de s’investir, de fournir un service de qualité à nos adhérents, qu’ils soient des entreprises, des collectivités, des associations ou des particuliers. Motiver nos salariés en parcours d’insertion c’est la première marche de l’accompagnement socioprofessionnel que nous leur proposons. Et je m’y emploie chaque jour...


Merci Stéphane.


Vous avez des questions ? Vous voulez en savoir plus sur notre structure et ses services ? Contactez-nous.



Découvrez les services IDES :


Services aux entreprises








Services à la personne






Services aux collectivités et associations





133 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout