• Rédacteur IDES

Découvrez Maël et notre chantier "Vélo"



Maël Michon, 27 ans, a été embauché par l’Association Intermédiaire IDES fin décembre 2020. Pour rappel IDES est une structure de l’Insertion par l’Activité Économique qui fait de la Mise à disposition de Personnel et du Service à la Personne depuis plus de 30 ans sur Quimperlé Communauté et Concarneau Cornouaille Agglomération. En embauchant Maël Michon, IDES se lance dans une nouvelle mission : le chantier d’insertion lié aux déplacements doux !


Bonjour Maël, vous avez été engagé par l’association IDES en décembre 2020 pour effectuer une étude de faisabilité à la mise en place d’un chantier d’insertion autour du vélo. Pouvez nous en dire un peu plus sur ce projet ?


Avec plaisir ! Ce projet a été initié par les élus de Clohars-Carnoët en la personne de Eric Badoc (élu à l’insertion et aux mobilités) et de Jacques Juloux (Maire de Clohars) qui ont proposé à IDES de conduire ce chantier. IDES a accepté avec enthousiasme et m’a embauché pour lancer le projet. Je tiens à préciser que mon embauche a été financée par Quimperlé Communauté et l’Etat…


Mais c’est quoi un chantier d’insertion ?


Un chantier d’insertion est une structure qui, comme les associations intermédiaires, relève du domaine de l’Insertion par l’Activité Economie.

Elle emploie des personnes éloignées de l’emploi (chômeurs longue durée, bénéficiaires du RSA…) qui ont du mal à s’insérer dans le monde professionnel. Les contrats sont des CDDI (contrat à durée déterminée d’insertion) de 4 à 24 mois.

Au sein de la structure les salariés exercent une activité économique. Cela peut être du maraîchage bio (comme par exemple Les Jardins Solidaires de Kerbellec), du paysagisme, du BTP, de la mécanique automobile… il n’y a pas de restrictions sur les domaines qui peuvent être proposé en insertion. En ce qui nous concerne, le projet « Vélo » se situe dans le domaine du cycle.

Le but est avant tout de remettre les salariés dans une dynamique professionnelle avec un rythme (horaires de travail, jour de travail…) et le développement de compétences. Chaque salarié est suivi par un(e) encadrant(e) technique et un(e) Conseiller-ère en Insertion professionnelle (CIP) qui l’aident à construire son parcours d’insertion.


Quelle est la spécificité du chantier « Cycle » ?


Concrètement, ce chantier d’insertion embauchera 8 personnes en CDDI et s’articulera autour des activités suivantes :

- La réparation de vélos électrique et mécaniques

- La récupération de dons (particuliers, déchetteries, entreprises…) de vélos et articles sportifs

- La revalorisation de ces dons et leurs misent en vente

- Un système de location courte et longue durée de vélo électrique et mécanique

- Une boutique de vente d’articles sportifs d’occasion

L’ensemble de ces activités permettra de créer une certaine polyvalence chez les salariés : entre l’accueil des clients, le tri et la revalorisation des dons, la logistique de l’atelier la mécanique et encore la valorisation du patrimoine auprès des touristes, ils et elles pourront développer un certain nombre de compétences.

De plus ces personnes auront la possibilité d’accéder à une formation diplômante : le CQP Techniciens vendeurs cycles ou le CQP Salarié(e) Polyvalent(e).

J’oubliais un aspect important de l’accompagnement qui sera proposé aux salariés : le sport et le yoga. Nous souhaitons, en effet, enrichir l’accompagnement socioprofessionnel de séances liées au mieux-être, à l’hygiène de vie, aux activités physiques…


Ce projet étant à l’origine des élus de Clohars-Carnoët, où se situera ce chantier ? Sera-t-il exclusivement cloharsien ?


Le lieu physique, le cœur du projet (l’atelier, le magasin…) sera situé sur la commune de Clohars-Carnoët.

Mais des actions, nous l'espérons, se feront sur tout Quimperlé Communauté. Nous souhaitons mettre en place un chantier qui soit vraiment bénéfique pour toute la communauté de communes.

Et quelles seront ces actions ?


Le tourisme est une activité économique importante sur Quimperlé Communauté et plusieurs communes ont la chance d’être incluses dans le tracé d’une vélo route comme "La Littorale". Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de France Vélo Tourisme pour avoir une vue d’ensemble du réseau cyclo touristique Français. La pratique cyclo touristique se développant nous voulons que l’offre de location de vélo (électrique et mécanique) ne sois pas limitée à Clohars-Carnoët. Le but est de mailler tout le territoire pour que chaque commune qui le souhaite puisse profiter de ce service et proposer aux touristes une offre efficace de location.


Avez-vous pris en compte la concurrence, les acteurs économiques susceptibles de vouloir développer eux-aussi ce type d’activité ?


Bien-sûr ! J’ai eu l’occasion de rencontrer les vendeurs de cycle, les campings, tous les acteurs du territoire qui travaillent dans le domaine de la réparation cycle. La création de ce chantier permettra de mieux communiquer sur l’utilisation du vélo et sera, de ce fait, profitable à tous. Nous participerons à la communication autour du vélo.


Je tiens à préciser que la location de vélo ne sera pas uniquement à visée touristique et nous souhaitons aussi proposer des solutions pour les personnes qui ont des problèmes de mobilité quotidiens notamment pour leur vie professionnelle. Nous ferons donc un tarif social pour de la location longue durée. Cela commencera d’ailleurs par nos propres salariés qui pourront en bénéficier.

Nous souhaitons aussi nous tourner vers les personnes à mobilité réduite. Aussi nous nous doterons de plusieurs engins adaptées (triporteurs, vélo-pousseur…) que nous proposerons à la location ou que nous utiliserons pour permettre des sorties dans des établissements comme les EHPAD. Vous pouvez retrouver des projets similaire à Lorient, à Morlaix et bientôt à Brest (Happy Syklett, Ami Cyclette, Brest à Pied et à Vélo).

Mais le vélo c’est aussi une approche du déplacement écologique non ?


A l’heure où la nécessité d’effectuer une transition énergétique pour limiter nos impacts sur l’environnement devient plus que nécessaire, nous souhaitons, en effet, participer à ce changement. Déjà bien développée en ville, la pratique des modes actifs dans des territoires moins urbains a plus de mal à s’implanter. Nous en ferons la promotion en proposant des formations, des actions de sensibilisation pour les entreprises, collectivités ou les établissements scolaires. Une vélo-école sera créée pour que petits et grands puissent apprendre à se déplacer à vélo. Mais cela, nous l'envisagerons dans un second temps...


Quand envisagez-vous l’ouverture de ce chantier d’insertion ?


Avec la Mairie de Clohars-Carnoët, nous espérons fin 2021 ou début 2022. Une chose est sûre, nous serons là pour la saison estivale de 2022 !


Merci pour cette présentation très détaillée. On sent que ce projet est très complet et porte sur beaucoup des problématiques très actuelles. Maintenant que tu nous as bien présenté le projet, peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours et de ce qui t’a amené à travailler sur ce projet ?


J’ai grandi dans l’est de la France dans un village nommé Viriat dans le département de l’Ain. J’ai ensuite effectué mon collège et mon lycée dans la ville d’à côté : Bourg en Bresse.

Après avoir obtenu un Bac S, je suis parti m’aventurer dans cette grande ville qu’est Lyon. Après 3 ans de licence d’Histoire, j’avais besoin de changer d’air j’ai donc migré à Lorient où j’ai effectué une première année de Master Métiers de l’enseignement. Pas convaincu que l’enseignement soit ma voie, je n’ai pas continué ce master et suis allé m’installer quelques temps à Brest.

C’est dans cette ville que j’ai vraiment mis le pied dans l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) en faisant un service civique pour la monnaie locale et complémentaire du Pays de Brest Heol, et en m’investissant dans l’association Brestoise de promotion des déplacements doux : BAPAV.

Désireux de concilier valorisation du patrimoine et mes penchants pour l’ESS, je me suis inscrit en Licence Professionnelle Tourisme et Economie Solidaire. Après l’avoir obtenue j’ai d’abord travaillé comme surveillant au sein du lycée Dupuy de Lôme à Brest puis j’ai effectué une formation en mécanique vélo avec la formation Opérateur Cycle.

J’habite sur Lorient depuis l’été 2020 et quand j’ai pris connaissance de l’offre d’emploi à IDES, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Le projet correspondait tout à fait à ce que je recherchais : un projet humain touchant aux mobilités actives et au tourisme. Je me suis tout de suite projeté dans ce chantier d’insertion même si l’Insertion par l’Activité Economique n’était pas quelque chose que je connaissais.


Que comptez-vous faire comme votre étude sera achevée ?


Je ne sais pas encore. Mon contrat s'achève fin juin. J'espère que je pourrai jouer un rôle au sein du chantier Cycle dès qu'il ouvrira ses portes... Mais on n'en est pas encore là. Et en attendant, j'ai du pain sur la planche !


Pour contacter IDES :


Découvrez les services IDES :


Services aux entreprises








Services à la personne






Services aux collectivités et associations





  • Facebook Social IDES
linkedin_edited.png

           Mentions légales

       Aucune vente de données sur ce site

           © 2020 IDES & Co